Dans l’intimité des Touaregs 2016

Entre Sahara et Sahel, aux alentours des villes d’Agadez et d’Abalak, dans le centre du Niger, vivent des tribus touareg qui ont choisi de s’eloigner des villes, des nouvelles technologies et à l’assimilation. Elles sont encore semi-nomades, mais ne déplacent leurs campements que deux fois par an et de peu de kilomètres en fonction de la montée des eaux en hiver.
L’élevage de bétail représente leur principale source de revenus. Depuis les années 1960, toutefois, beaucoup d’hommes quittent les villages pour aller travailler en ville et ainsi pouvoir aider leurs familles.

Les femmes, très fières, sont les piliers des tribus. Refusant la polygamie, pourtant très répandue dans la région, ce sont elles qui choisissent leur mari et, au moindre litige, c’est l’homme qui doit quitter la maison et laisser à la femme enfants et bétail. À bien des égards, il semble s’agir d’une société matriarcale, mais la prise de décision reste aux mains des hommes

This website uses cookies to improve your experience. Cookie Policy

Content is protected. Right-click function is disabled.