Berber

Singulière et plurielle, la culture berbère est l’une des plus anciennes mais aussi des plus méconnues et des plus menacées de l’Afrique du Nord. Imazighen (pluriel de Amazigh, « homme libre »), ainsi que l’on devrait les nommer pour éviter le terme colonial de berbère, occupent un vaste territoire de la Mauritanie à l’oasis de Siwa en Egypte, en passant par le Maroc et l’Algérie, les deux pays qui abritent les plus importantes tribus. Touaregs, Rifains, Kabyles, Chleuhs, Chaouis et autres peuples berbères, malgré de nombreuses différences, se rassemblent autour d’une culture transversale aux communautés : une organisation sociale relativement démocratique, le lien indéfectible à la terre, le sens de la communauté, le rapport au sacré, l’hospitalité et bien sûr la volonté d’entretenir leur diversité culturelle et la langue. Ne s’inscrivant pas dans la logique d’Etat-Nation, nomades ou sédentaires, musulmans, chrétiens ou juifs, les berbères et leur culture sont suspectés d’hérésie par les pouvoirs nord africains, souvent opprimés, dispersés, voire persécutés comme minorité. Profondément attachés à leurs traditions, ils revendiquent leur identité que composent la culture et la langue amazighes. Il s’agit bien là d’un acte de résistance contre l’assimilation et l’oubli auxquels ils sont assignés.

This website uses cookies to improve your experience. Cookie Policy

Content is protected. Right-click function is disabled.